Si on m'avait dit un jour que mon boulot aurait pu me faire tant de mal, je ne l'aurai pas cru !

Et pourtant, je suis en arrêt depuis le 11/08 et je n'ai toujours pas la force d'y remettre un pied. En fait, je ne veux surtout pas y retourner.

Je suis tombée tellement bas, sans m'en apercevoir, qu'il me faut encore du temps pour remonter cette pente qui me semble encore bien raide.

Aujourd'hui je pense aller bien mieux que ce 11 Août où j'ai vomi mes tripes mais je me sens encore vulnérable face à cette entreprise dans laquelle j'ai creusé mon trou.

Un trou de plus en plus profond, m'empêchant de croire que je pouvais faire autre chose. Quasi 10 ans dans ce domaine et je ne me voyais pas faire autre chose. J'étais trop spécialisée pour envisager qu'on puisse avoir besoin de mes compétences ailleurs...

Alors les premières semaines furent très dures, à me remettre en question, à avoir même envie de reprendre le boulot mais mon corps ne répondait plus et mes séances chez la psy m'ont permis d'en prendre conscience et de l'écouter un peu, lui qui ne cessait de m'envoyer des signaux pour que j'appuie sur ce bouton "arrêt d'urgence".

Finalement, cette psy, ma psy m'apporte beaucoup, m'aide surtout à dire ce que j'avais enfoui tout au fond, à faire sortir mes démons et comprendre que le problème ne vient pas de moi tout simplement.

Vient maintenant le temps de me reconstruire, de reprendre confiance en moi, d'envisager d'autres alternatives à ce boulot qui n'est plus vraiment mais auquel je tiens encore malgré moi...A tout simplement faire le "deuil" et tourner la page pour passer à autre chose sereinement.

Pour cela il me faut du temps, beaucoup de temps...Mais j'entraperçois un peu de lumière au bout de ce gouffre, une lueur chaleureuse et apaisante qui m'aide à avancer doucement mais sûrement...