La Reine des Neiges - Libérée, délivrée

La chanson c'est cadeau :D

 

A l'heure où j'écris cet article, je ne le suis pas encore officiellement mais ça ne saurait tarder...

Il m'aura fallu pratiquement 9 mois (Oui, oui aussi longtemps qu'une grossesse) pour enfin reprendre le fil de ma vie et ne plus la subir...

Après toutes ces portes que j'ai poussées durant toutes ces années, sans réfléchir mais qui dans le fond m'ont quand même conditionnée pour être celle que je suis aujourd'hui, je me sens enfin libre de mes choix et de mes actes.

Le pire dans l'histoire c'est que je savais dès le départ que je n'étais pas à ma place mais j'ai réussi à me convaincre du contraire et à m'enterrer dans mon trou pendant près de 10 ans. 10 ans de bons et loyaux services, à juste fermer ma gueule et à croire que je ne pouvais rien faire d'autres. Et à toujours me donner à fond, à juste prendre les choses comme elles viennent, à ne jamais vraiment dire non, j'ai fini par m'oublier et à devenir cette mule qu'on charge encore et encore sous prétexte que je n'avais pas une facturation digne de son nom, sous prétexte que sinon, j'allais devoir prêter mains fortes dans une autre région ou comment me manipuler ni vu ni connu je t'embrouille sans crier gare...

Il aura fallu que mon corps se braque, un beau matin, pour que cet univers m'éclate en pleine face et m'empêche de remettre les pieds à mon bureau...

Je me suis quand même sentie dévalorisée puisque 2-3 semaines après mon arrêt initial, mon directeur voulait me proposer une rupture chose à laquelle je n'étais mais alors pas prête du tout à l'époque. Après 9 ans de service, j'ai pris ça comme un coup de poignard dans le dos...Et des phrases qu'on m'a rapportées et qui résonnent encore dans ma tête, puis ce refus de leur part de m'envoyer mon dû à plusieurs reprises juste pour me faire payer mon arrêt...

Il m'aura fallu une thérapie (toujours en cours) chez une psy, spécialisée dans ce domaine, pour comprendre que le problème ne venait pas de moi, que j'étais juste ce foutu pion qu'on déplace à sa guise et qu'on peut si facilement remplacer mais ces différentes séances m'ont aussi permis de reprendre confiance en moi, en mes capacités intellectuelles, en ma faculté de m'adapter, de tout simplement reprendre petit à petit ma vie en main.

Mais toujours cette oppression, cette crise de panique quand j'approche de mon lieu de travail et qu'au final l'inaptitude a finalement été déclarée...

Un mois déjà depuis cette inaptitude et toujours pas courrier de reclassement ou de convocation préalable à licenciement...le moral en baisse parce que ça en devient stressant avec la sécu au derrière  (à juste titre) pour une éventuelle convocation que je ne souhaite pas revivre tellement la dernière m'a presque achevée...

Et recevoir enfin la proposition de reclassement que je vais forcément refuser pour lancer la procédure de licenciement...Et ils ne sont pas embêtés j'ai bien l'impression qu'ils m'ont fait un listing de tous les postes à pourvoir...

Et voilà la convocation est arrivée...et j'avoue qu'elle m'a vraiment chamboulée...Pourtant je l'attendais avec tant d'impatience et elle en devient réalité aujourd'hui...

Et tout s'enchaîne, je ne suis pas allée à l'entretien préalable à licenciement, puisque je n'avais rien à défendre et que je ne voulais pas me remettre du stress inutile...

La lettre officielle ne sait pas fait attendre. J'ai réglé les derniers points de détail et me voilà enfin libérée de ce boulot qui m'a tant pourri l'existence...

 

Sans regret, une page se tourne...

 

changement

Source : La Solution est en vous

 

PS : J'ai choisi de le publier aujourd'hui car c'était ma dernière séance chez la psy...