Ah ces vacances de la Toussaint, je les attendais avec impatience !!!

Déjà 7 semaines de passées, en poste sur 3 écoles, en cycle 2 et 3, à 80km de chez moi.

Des élèves plus ou moins durs,  plus ou moins faciles, des attachants et des attachiants...

Il était temps qu'elles arrivent ces vacances parce que même si je me suis rapidement faite à cette heure de route matin et soir, la fatigue commençait à se faire sentir et surtout à se voir sur mon visage. Il faut dire qu'à se coucher plus ou moins tard (23h00 en moyenne) et à se lever plus ou moins tôt (5h00 en général), ça me fait des petites nuits tout ça ! Heureusement qu'il y a le mercredi pour faire une petite pause dans ce rythme de folie !

Et voilà, je me pose quelques instants pour faire un petit bilan de cette première période, de cette première en Professeur des Ecoles à plein temps.

Pour ne rien vous cacher, j'en ai bavé les premières semaines et même encore aujourd'hui et sans doute encore pour les prochaines semaines et les prochains mois à venir...

Déjà parce que j'ai fait mon année de PES en Maternelle et que je me retrouve parachutée en cycle 2 et cycle 3 sans aucune formation au préalable ! Mais j'ai cette chance d'avoir des binômes aux petits soins avec moi qui m'ont donné des tas d'outils pour préparer au mieux mes séances. ça c'est pour la théorie, parce qu'en pratique c'est autre chose...Je comprends mieux pourquoi le programme est si difficile à tenir en fin d'année, puisqu'on perd déjà énormément de temps au démarrage, parce que les élèves ont besoin de se remettre dans le bain en douceur, parce que beaucoup se laissent porter par le vent et que forcément ça n'avance pas des masses...Toutes les progressions qui coulaient de source en début d'année vont devoir être remaniées pour la prochaine période (et je peux vous assurer que j'ai énormément de retard !!)...Et c'est là que je me rends compte que les textes de lois sont à des km de la réalité (C'était déjà le cas dans mon ancienne vie où mon travail était géré par le CCH...)...

Et puis à cela s'ajoute une population particulière, celle d'une classe de CM2 en REP, où quelques élèves plus ou moins perturbateurs font que le climat de classe est vraiment difficile à gérer. J'en arrive souvent à vouloir tout laisser en plan et rentrer chez moi tellement j'ai l'impression de parler, de hausser le ton ou de crier dans le vide. Mais paradoxalement, je pense qu'ils m'aiment bien quand même. J'espère juste arriver à instaurer un calme qui permettra à tous d'apprendre dans de bonnes conditions.

Pour les deux autres classes, j'ai plutôt des élèves très bavards et qui ont besoin d'être épaulés constamment, notamment pour mes petits CE1 qui ne sont pas vraiment autonomes...J'espère qu'ils vont s'y mettre car ayant un double niveau avec eux, j'ai du mal à me lancer dans une leçon avec les CE2 quand les CE1 me sollicitent toutes les secondes...

Pour mon CE2 pur c'était plus l'ambiance de l'école qui me mettait mal à l'aise mais petit à petit j'y ai trouvé une toute petite place et je m'y intègre tout doucement.

Bref, malgré les kilomètres, je suis plutôt bien tombée mais je m'interroge toujours sur ma reconversion par rapport à différents points que je vous expose en vrac :

- les préparations que je dois faire chaque soir et chaque week-end au détriment du temps passé avec ma famille. Avant : on dinaît et on regardait la télé (même si souvent c'était elle qui me regardait) mais là, je prépare et prépare et prépare encore malgré les différentes ressources en ma possession.
- cette fatigue peu à peu grandissante du fait de ces 600km à la semaine
- la perte de salaire : j'étais une cadre certes sous-payée mais j'avais des avantages non-négligeable : le salaire d'un cadre, la voiture de fonction et son entretien et carburant, les tickets restaurants, les chèques-vacances, l'intéressement, la prime de vacances, le 13e mois...(C'est ce gros poste qui m'a longuement fait hésiter).
- ces divers #pasdevagues et témoignages, ces évènements dont on ne parle que peu voire pas du tout, je pense à Mme Christine Renon, à M. Jean Willot...
- et sans doute encore d'autres choses qui ne me viennent pas tout de suite à l'esprit...
- cela dit, j'ai le sentiment que j'y ai quelque chose à faire même si parfois je me demande bien ce que je fais là....

 

Alors je vais profiter de cette première semaine de vacances pour prendre des forces avant de m'ateler à la préparation de la 2e période !

En attendant, je vous souhaite de très bonnes vacances pour ceux qui en ont et bon courage pour les autres !!