Déjà deux mois que je suis en arrêt pour anxiété réactionnelle ou tout bonnement burn-out...

J'ai écrit un article où j'ai fait sortir tout mon ressenti des premiers jours, des premières semaines mais je ne le publierai que quand tout cela ne sera qu'un lointain souvenir...

Durant ces deux mois, il y a eu des bas, beaucoup de bas, de remise en questions, de doute en mes capacités intellectuelles et professionnelles, de dégoût aussi par rapport aux échos que j'ai pu avoir...

Mais il y a aussi quelques hauts, de se sentir mieux dans ma peau, de pouvoir profiter du temps qui passe, de faire chaque chose à mon rythme et ne dépendre finalement que des horaires d'école...

Et surtout me sentir soutenue et comprise par ceux et celles qui m'ont vue dégringoler peu à peu, par mes copinautes qui même si elles ne connaissent pas toute l'histoire m'apaisent de leurs bons mots réconfortants, sans jugement...

Mais voilà, mon arrêt devrait prendre fin ce dimanche et même si je pense que mon doc va de nouveau me prolonger, je suis de nouveau anxieuse par ce boulot dont j'avais fait abstraction ces derniers temps, par ce boulot qui me hante de nouveau le soir au coucher, le matin au réveil...

Je ne me vois pas remettre les pieds là-bas, pas maintenant, pas tout de suite, pas dans ces conditions où je sens que le moindre mot pourrait me faire fondre en larmes...

Non, je ne suis pas prête encore à tourner la page même si paradoxalement je suis prête à passer à autre chose...

Ambivalence, ambiguité s'entrechoquent dans ma tête..Ai-je tort ou raison ? J'avoue que je ne sais plus vraiment...

Mais ce que je sais c'est que de nouveau, j'ai les nerfs à fleur de peau, je suis moins patiente avec mes poulettes et mon mari..

Non, je ne suis pas prête...